L’activité professionnelle des femmes après la naissance de leurs deux premiers enfants : l’impact de l’allocation parentale d’éducation

Carole BONNET et Morgane LABBÉ - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

L’allocation parentale d’éducation (APE) - créée en 1985 pour permettre à l’un des parents de trois enfants dont l’un a moins de trois ans de suspendre son activité professionnelle ou de l’exercer à temps partiel - a été étendue en juillet 1994 aux familles de deux enfants dont l’un a moins de trois ans. Cette extension a été suivie d’une rupture dans la tendance au développement de l’activité des mères de deux enfants, observée depuis les années 50. Les trajectoires professionnelles des mères ont en effet été sensiblement modifiées selon que leur deuxième enfant est né avant ou après juillet 1994 : alors qu’auparavant plus de huit femmes sur dix restaient continûment actives pendant les trois ans suivant cette deuxième naissance, elles ne sont plus que 57 % dans ce cas, et un tiers d’entre elles sont désormais inactives au bout de ces trois années. Cette inflexion est particulièrement sensible chez les femmes jeunes et surtout peu qualifiées, pour lesquelles la prestation semble financièrement plus intéressante.

pdf Études et résultats - 37 - L’activité professionnelle des femmes après la (...) Téléchargement (290.9 ko)