L’activité des mères de jeunes enfants depuis la mise en place du complément de libre choix d’activité

Sévane ANANIAN - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Le complément de libre choix d’activité (CLCA) a remplacé l’allocation parentale d’éducation (APE) en 2004. Pouvant désormais bénéficier de l’allocation pendant 6 mois dès le premier enfant, les mères en couple ont réduit leur activité après une première naissance. Cependant, le retrait du marché du travail dépasse rarement la fin des droits : entre le 9e et le 11e mois après la première naissance, 80 % des mères d’un enfant travaillent ou recherchent un emploi, taux comparable à celui observé antérieurement à la mesure. Il semble en revanche que la mise en œuvre du CLCA au premier enfant ait eu pour effet une progression du travail à temps partiel, au-delà même de la durée de perception de l’allocation.

Les mères qui se sont retirées du marché du travail à la suite d’une deuxième ou d’une troisième naissance reprennent en général un emploi dès la fin des droits mais elles ont des conditions d’emploi plus précaires que les autres mères. Vraisemblablement incitées par le relèvement des montants versés en cas de travail à temps partiel, les mères de deux enfants ou plus, dont l’un au moins a moins de 3 ans, réduisent désormais plus fréquemment leur activité, et restent souvent à temps partiel après la période des droits.

pdf Études et résultats - 726 - L’activité des mères de jeunes enfants depuis la (...) Téléchargement (411.9 ko)