L’activité des hôpitaux en 1997 et 1998

Annie DEVILLE et Claire LESDOS-CAUHAPÉ - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En 1998 comme en 1997, le recours à l’hôpital continue sa progression. Le vieillissement de la population ainsi que des demandes plus fréquentes de soins
hospitaliers expliquent la croissance du nombre d’entrées, surtout en médecine
dans le secteur public (+2 % en 1998 ). Les durées moyennes de séjour, encore en baisse début 1997, se stabilisent en 1998. En chirurgie, la diminution du nombre des entrées provient du développement des alternatives à l’hospitalisation complète. En psychiatrie, la baisse du nombre de journées va de pair avec une meilleure prise en charge extra-hospitalière. Parallèlement, l’offre hospitalière continue sa restructuration : environ 6 000 lits ont été fermés en 1997. Ces suppressions affectent davantage la chirurgie dans le public et la médecine dans le privé, accentuant la relative spécialisation des deux secteurs.
Le secteur privé ne participant pas au service public voit, quant à lui, son activité régresser légèrement en 1997 (-0,3 %).

pdf Études et résultats - 24 - L’activité des hôpitaux en 1997 et 1998 Téléchargement (308.1 ko)