L’activité des groupements mutualistes, une rétrospective de 1991 à 1999

Philippe ROUSSEL - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

De 1991 à 1999, les prestations servies par les groupements mutualistes sont passées de 5,5 à 8,9 milliards d’euros courants. En termes réels, le taux d’accroissement des prestations en soins et biens médicaux a été de 4,5 % par an. La contribution des groupements mutualistes à cette dépense s’est accrue de 6,1 % en 1991 à 7,3 % en 1999.

Les prestations par personne protégée se sont aussi accrues en termes réels d’environ 36 %, celles servies par les mutuelles de fonctionnaires ayant été, sur toute la période, les plus élevées.

La part des prestations maladie dans les prestations totales s’est accrue d’un point, notamment du fait du forfait journalier hospitalier. Les prestations dentaires et d’optique sont celles qui ont le plus fortement augmenté.

Les cotisations ont, elles, évolué sur la période de 3,5 % par an en termes réels, ce qui conduit à un ratio prestations/cotisations passé de 0,82 en 1991 à 0,87 en 1999. Les mutuelles interentreprises présentent le ratio le plus élevé, rejointes depuis 1997 par les mutuelles de fonctionnaires.

Le chiffre d’affaires des réalisations sociales (pharmacies, centres d’optique, cliniques, etc.) s’est accru de près de moitié de 1991 à 1999.

Une cinquantaine d’unions réassurent la quasi-totalité du secteur pour des cotisations de 960 millions en 1999.

Le ratio frais de gestion/chiffre d’affaires est resté globalement stable sur la période 1991-1999. C’est pour les mutuelles de fonctionnaires que ce ratio est le plus élevé et pour les mutuelles interentreprises, le plus bas.

Alors que le taux de marge de solvabilité (rapport entre fonds propres et cotisations) est passé de 68,5 % en 1991 à 83,5 % en 1999, le résultat d’exploitation du secteur diminue régulièrement depuis 1995 et surtout depuis 1997. Le résultat financier, quant à lui, est globalement stable en termes réels, ce qui aboutit à un résultat net global passé de 750 millions d’euros en 1991 à environ 400 millions en 1999.

pdf Études et résultats - 170 - L’activité des groupements mutualistes, une (...) Téléchargement (160.1 ko)