L’activité des établissements de santé en 2003 en hospitalisation complète et partielle

Sophie AUDRIC, Valérie CARRASCO, Magali COLDEFY, Édith THOMSON et Lauren TRIGANO - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Mesurée en nombre de séjours, l’activité des établissements publics et privés en France métropolitaine a connu une légère reprise en 2003 (+0,6 %). Dans ce contexte, la tendance à une diminution des prises en charge en hospitalisation complète (-1 %) et à une augmentation de celles à temps partiel (+2,3 %) se confirme. L’augmentation de l’hospitalisation à temps partiel est particulièrement sensible dans les disciplines de médecine, chirurgie, obstétrique (+5,4 %) et de soins de suite et de réadaptation (+5,2 %), et globalement plus marquée dans les cliniques privées sous OQN (+6,6 %), que dans le secteur privé sous dotation globale (+1,0 %) ou dans le secteur public (+0,6 %). Le recul de l’hospitalisation complète s’observe, quant à lui, dans tous les secteurs d’hospitalisation, et, parallèlement le nombre de lits d’hospitalisation complète diminue de 1,5 % en 2003, alors que les places d’hospitalisation partielle progressent de 1,2 %.

Après avoir été stable en 2002, le nombre de séjours médicaux augmente de 1,6 % en 2003, notamment dans le secteur privé sous OQN et plus encore en hospitalisation partielle dans l’ensemble des secteurs. En revanche, l’activité de chirurgie reste stable, malgré une diminution dans les établissements privés sous dotation globale, et bien que la chirurgie ambulatoire ait globalement progressé de 1,9 % en 2003.

Les affections du tube digestif, de l’appareil musculo-squelettique ou circulatoire continuent de représenter plus du tiers de l’activité de court séjour des établissements en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO). L’activité ambulatoire augmente, quant à elle, fortement pour le traitement de la cataracte, les endoscopies et les dépistages, examens de contrôle et suivis thérapeutiques. En psychiatrie, la diminution du nombre de journées d’hospitalisation complète est moins prononcée que les années antérieure (-1,2 %) et concerne exclusivement la psychiatrie générale alors qu’elle progresse dans le secteur infanto-juvénile. L’activité de moyen séjour, en soins de suite et de réadaptation, continue globalement sa progression grâce à l’hospitalisation partielle. Enfin, l’activité de longue durée continue globalement à décliner.

pdf Études et résultats - 382 - L’activité des établissements de santé en 2003 en (...) Téléchargement (469.9 ko)