L’activité des établissements de santé en 2002 en hospitalisation complète et partielle

Guillemette BUISSON, Valérie CARRASCO, Magali COLDEFY, avec la collaboration de Marie-Claude MOUQUET - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Mesurée en nombre de séjours, l’activité des établissements de santé publics et privés en France métropolitaine a connu en 2002 un léger recul de 0,3 %. La tendance à la réduction de l’activité en hospitalisation complète (-1,8 %) et à la croissance de l’hospitalisation partielle (+1,3 %) se confirme en 2002. Les établissements sous Objectif quantifié national (OQN) se démarquent des autres secteurs avec une hausse de l’activité de 1,6 %, due essentiellement à une forte augmentation de l’hospitalisation partielle (+6,7 %) et de leur activité globale en soins de suite et réadaptation (+8,8 %).

Toutes disciplines confondues, le nombre de lits d’hospitalisation complète continue à diminuer (-1,3 %), en particulier de -1,5 % en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO). Les soins de suite enregistrent toutefois une augmentation de leurs capacités d’hospitalisation à temps complet avec 1 100 lits supplémentaires (+1,3 %). Le nombre de places d’hospitalisation partielle qui diminue dans le secteur privé sous dotation globale (-1,7 %), augmente au contraire sensiblement dans les deux autres secteurs.

La structure des activités de court séjour de MCO par Catégories majeures de diagnostics reste stable. Dans ces disciplines, la hausse sensible de l’activité d’hospitalisation partielle est due principalement au traitement de la cataracte et aux endoscopies pour le secteur sous OQN, et aux soins liés aux dépistages, examens de contrôle et suivis thérapeutiques pour les hôpitaux publics.
En psychiatrie, le nombre de séjours en hospitalisation complète augmente de 1,7 %, avec toutefois plutôt une tendance au recul de l’activité globale au sein de la discipline.

L’activité de moyen séjour progresse de 3,5 % en 2002 grâce à la hausse des venues en hospitalisation partielle pour l’activité de réadaptation fonctionnelle et à la forte augmentation de l’activité en soins de suite dans le secteur sous OQN.
Enfin, l’activité en soins de longue durée, mesurée en journée d’hospitalisation, a diminué de 3,3 % en 2002 en raison de transferts vers le secteur médico-social. Les établissements privés sous dotation globale et sous OQN, qui effectuent respectivement 8 et 1 % des journées d’hospitalisation en soins de longue durée, maintiennent leur activité.

pdf Études et résultats - 310 - L’activité des établissements de santé en 2002 en (...) Téléchargement (450.9 ko)