L’activité des établissements de santé dans les départements d’outre-mer en 2005

Gladis ADAIUS et Albane EXERTIER - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

L’organisation sanitaire des DOM est fortement contrainte par leur géographie. Les Antilles et La Réunion sont des départements insulaires, alors que la Guyane est un vaste territoire faiblement peuplé. De plus, la structure de la population varie fortement : proche de la métropole en Martinique et en Guadeloupe, elle est nettement plus jeune à La Réunion et en Guyane.

L’essentiel de l’activité hospitalière des DOM relève du court séjour en médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). Bien que moins développée qu’en métropole, l’hospitalisation partielle en MCO augmente en 2005, sauf en Guyane. En obstétrique, l’activité est plus développée dans les DOM du fait du dynamisme démographique ; les services arrivent même à saturation en Guyane. L’activité de chirurgie est, quant à elle, moins importante qu’en métropole, aussi bien en hospitalisation complète que partielle. La prise en charge de la santé mentale, assurée surtout par le secteur public, est globalement plus soutenue à La Réunion qu’aux Antilles. Enfin, l’offre de soins de suite et de réadaptation est très variable d’un département à l’autre, alors que les équipements en séjour de longue durée sont peu nombreux.

pdf Études et résultats - 614 - L’activité des établissements de santé dans les (...) Téléchargement (1.1 Mo)