L’activité de radiothérapie en 2002

Dominique BAUBEAU, Valérie CARRASCO et Catherine MERMILLIOD - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Le développement et la modernisation de la radiothérapie en France figurent parmi les priorités du Plan cancer, dans la mesure où ce type de traitement est utilisé dans environ 60 % des cas.

159 centres de radiothérapie étaient recensés en 2002 par la Statistique annuelle des établissements (SAE), dont 58 établissements publics, 22 établissements privés sous dotation globale (dont les 20 centres de lutte contre le cancer -CLCC- qui constituent les établissements référentiels en matière de traitement) et 79 établissements privés sous objectif quantifié national (OQN).

En matière d’équipements, 49 établissements ne disposent que d’un appareil de radiothérapie, le plus souvent un accélérateur de particules. 19 des 20 CLCC possèdent pour leur part 3 appareils ou plus. Seuls 4 centres ne disposent d’aucun des appareils permettant d’ajuster les doses de radiations (simulateur, dosimètre, collimateur). Quasiment la moitié des centres disposent à la fois d’un simulateur et d’un appareil de dosimétrie. En outre, plus de la moitié des séances de radiothérapie sont réalisées dans les centres possédant l’ensemble des appareils dits « de conformation ».

Les moyens humains affectés à l’activité de radiothérapie sont variables selon les établissements : un radiothérapeute effectue 5 170 séances annuelles dans le secteur public contre 4 940 dans les CLCC. En ce qui concerne le personnel non médical, un radio physicien effectue en moyenne 7 000 séances annuelles dans un CHR contre 18 000 séances dans un établissement privé sous OQN.

Globalement, 90 % de l’activité de radiothérapie est réalisée en ambulatoire, et plus du quart dans les 19 plus grands centres. 21 % des séances de radiothérapie ont eu lieu dans un CLCC, 55 % dans les autres établissements privés et 24 % dans les établissements publics. Les CLCC assurent ainsi en moyenne 40 000 passages par an (24 000 dans le reste du secteur privé, 15 000 dans le secteur public). Le taux d’utilisation des équipements, calculé en passages par machine varie selon les établissements, de 9 000 dans le secteur public à 13 400 dans le secteur privé (hors CLCC).

La moitié des centres de radiothérapie ont en outre une activité de curiethérapie.

pdf Études et résultats - 387 - L’activité de radiothérapie en 2002 Téléchargement (456.5 ko)