L’action sociale des communes de 100 à moins de 5 000 habitants

Nathalie DUTHEIL - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Au nombre de 30 844, soit 84 % de l’ensemble des communes françaises, les communes de 100 à moins de 5 000 habitants regroupent les deux cinquièmes de la population. Un peu plus de mille d’entre elles ont été interrogées sur les différentes catégories d’action sociale qu’elles ont conduites en 2000 dans le cadre de l’enquête sur l’Action sociale des communes réalisée par la Drees. Les résultats de cette enquête permettent d’analyser les politiques d’action sociale de ces petites communes en fonction du nombre et de la nature des actions menées mais aussi des publics ciblés.

16 % des communes enquêtées, qui déclarent ne mener aucune politique d’action sociale, sont pour la plupart rurales et faiblement peuplées. À l’inverse, les communes urbaines et plus peuplées diversifient leur action sociale et développent en moyenne près de quatre types d’action. Les publics auxquels s’adressent le plus souvent ces communes sont, en premier lieu, les personnes âgées auxquelles d’ailleurs un tiers des communes se consacre exclusivement, puis les personnes en difficulté sociale ainsi que les enfants et adolescents auprès desquels intervient près de la moitié de ces communes.
Trois groupes de communes de 100 à moins de 5 000 habitants peuvent ainsi être distingués :

- le premier, le plus important, regroupe les petites communes qui concentrent leurs actions sur les personnes âgées ;

- le second, regroupant des communes de plus grande taille, se caractérise par une politique d’action sociale à la fois intense et diversifiée ;

- le troisième réunit des communes petites et moyennes dont les interventions sont à la fois moins fréquentes et moins systématiquement orientées vers les personnes âgées.

pdf Études et résultats - 271 - L’action sociale des communes de 100 à moins de 5 (...) Téléchargement (509.9 ko)