Épisodes dépressifs : des situations multiples

Thomas MORIN - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

Selon l’enquête Santé mentale en population générale réalisée entre 1999 et 2003, une personne sur dix souffre d’un épisode dépressif au cours des deux dernières semaines précédant l’interrogation.
Les troubles anxieux sont très souvent associés à la dépression, mais aussi aux
comportements d’addiction (alcool, drogue), ainsi qu’aux troubles psychotiques.
L’intensité de l’épisode dépressif augmente quand d’autres troubles coexistent, en
particulier pour ceux qui souffrent d’agoraphobie ou de phobie sociale.
Les personnes dépressives qui souffrent conjointement d’autres troubles paniques ont le plus souvent l’impression d’être malade. En revanche quasiment tous considèrent qu’un dépressif « peut guérir ».
La prise en charge et le retentissement psychosocial varient avec la présence d’autres troubles psychiques et d’addictions. Ils diffèrent aussi selon l’intensité de l’épisode dépressif et son éventuelle récurrence. Ainsi, ces personnes ne forment
vraisemblablement pas une population homogène requérant un même traitement.

pdf Études et résultats - 661 - Épisodes dépressifs : des situations (...) Téléchargement (255.2 ko)