Éducation thérapeutique des patients et hospitalisation à domicile

Alain PARAPONARIS1,3,4, Marc-André GUERVILLE2, Sandrine CABUT1, Yolande OBADIA1,3, Pierre VERGER1,3 - 1. Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marseille, France - 2. Union régionale des médecins libéraux de PACA, Marseille, France - 3. INSERM, U912 (SE4S), Marseille, France - 4. Université Aix-Marseille, IRD, UMR-S912, Marseille, France.

Opinions et pratiques des médecins généralistes libéraux dans cinq régions françaises

La cinquième vague du panel (Basse-Normandie, Bretagne, Bourgogne, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Pays de la Loire) portait à l’été 2009 sur l’éducation thérapeutique du patient (ETP) et sur l’hospitalisation à domicile (HAD).
Neuf médecins interrogés sur dix sont favorables à la mise en place d’un programme d’ETP, pour tous ou certains de leurs patients atteints de maladie chronique (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires). Les trois quarts des praticiens se déclarent prêts à réaliser eux-mêmes des actions d’ETP dans leur cabinet, avec une formation et une rémunération adaptées. Une majorité accepterait aussi de les déléguer à des professionnels non médicaux formés.
L’hospitalisation à domicile est un dispositif apprécié des médecins interrogés, même si 55 % d’entre eux indiquent que ce service n’est pas présent dans leur zone d’exercice. Un tiers des généralistes du panel ont prescrit une HAD au cours des 12 derniers mois, plus souvent ceux qui adhèrent à un réseau de santé et se réfèrent aux recommandations de bonne pratique. Neuf praticiens sur dix se disent satisfaits de la qualité de la prise en charge, les autres invoquant notamment la lourdeur des démarches administratives.

pdf Études et résultats - 753 - Éducation thérapeutique des patients et (...) Téléchargement (369.4 ko)