Disparités régionales de prise en charge hospitalière des accidents vasculaires cérébraux en 2015

JPEGEn 2015, près de 116 000 adultes résidant en France ont eu une prise en charge hospitalière pour un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu avant l’admission ou, plus rarement, lors d’une hospitalisation pour un autre motif. Parmi eux, 72 % ont eu un infarctus cérébral, près d’un quart un AVC hémorragique et 4 % un AVC de type non précisé.

En court séjour, la moitié des patients ayant eu un infarctus cérébral, une hémorragie cérébrale ou un AVC de type non précisé, qui relèvent plus spécifiquement de ces structures, ont été pris en charge en unité neurovasculaire. Cette proportion diffère selon les régions : de 30 % à 69 % pour les résidents de Métropole et de 1 % à 59 % pour ceux des départements et régions d’outre-mer (DROM).

Il existe aussi des disparités pour les séjours en soins de suite et de réadaptation (SSR) consécutifs aux soins initiaux. La part de patients avec hémiplégie (ou rarement avec tétraplégie) transférés en SSR s’élève à 62 % à trois mois au niveau national et, selon les régions, de 58 % à 67 % en Métropole et de 8 % à 67 % dans les DROM. L’hospitalisation en SSR spécialisé pour les affections du système nerveux varie, elle, de 23 % à 36 % en Métropole et de 2 % à 45 % dans les DROM.

Référence : Christine de Peretti (DREES), Amélie Gabet, Camille Lecoffre, Valérie Olié (Santé publique France) et France Woimant (AP-HP), 2017, « Disparités régionales de prise en charge hospitalière des accidents vasculaires cérébraux en 2015 », Études et Résultats, n°1010, Drees, mai.