Difficultés à se déplacer et problèmes d’accessibilité - Une approche à partir de l’enquête HID

Jean-Marie CHANUT, Hélène MICHAUDON - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

L’enquête HID permet d’appréhender, au regard de leur âge et leur état de santé, les difficultés d’accès ou de déplacement déclarées par les personnes à l’extérieur ou à l’intérieur de leur lieu de vie. Chez les adultes, ces difficultés affectent en premier lieu les personnes très âgées qui souffrent souvent de déficiences multiples, celles qui souffrent de déficiences motrices, ainsi que celles qui, à tout âge, peuvent présenter une dépendance psychique.

Au total, 13 % des personnes de 20 ans ou plus vivant dans un logement ordinaire et 74 % de celles qui sont en institution déclarent des difficultés soit pour se déplacer seules au dehors, soit pour accéder de l’extérieur à leur lieu d’habitation, soit encore pour s’y mouvoir.
Mais globalement, parmi les 5,8 millions de personnes concernées, 69 % disent n’être gênées que dans leurs déplacements à l’extérieur du lieu où elles habitent, le cumul de difficultés de déplacement étant alors propre aux âges les plus avancés. Ce sont donc les difficultés de déplacement dans l’environnement extérieur qui sont les plus fréquentes, concernant 5,5 millions d’adultes. 1,1 million de personnes sont quant à elles gênées pour accéder à leur lieu d’habitation et 870 000 pour s’y mouvoir.
La moitié des personnes gênées dans leurs déplacements ont une déficience motrice, seule ou associée à une déficience physique. Si les personnes en difficulté pour rejoindre leur lieu de vie mettent surtout en cause leur état de santé, les logements de plain-pied ou les immeubles avec ascenseur offrent cependant des conditions plus favorables. Par contre, les maisons individuelles posent des difficultés à la quasi-totalité des personnes qui se disent gênées pour se déplacer chez elles, l’accessibilité intérieure étant perçue comme plus facile en institution.

Concernant l’accès aux transports, 3 % des adultes déclarent ne pouvoir conduire du fait de leur état de santé. Les difficultés d’accès aux transports en commun, qui touchent surtout les résidents en institution, se généralisent après 80 ans et, au total, 752 000 personnes ne peuvent ni conduire ni utiliser les transports en commun. À cet égard, disposer d’un service de transport spécialisé en cas de gêne modérée ou bénéficier d’une aide humaine en cas de difficultés sévères à se déplacer seul augmente les possibilités de sortie.

pdf Études et résultats - 306 - Difficultés à se déplacer et problèmes (...) Téléchargement (480.9 ko)