Couverture maladie et organisation des soins aux États-Unis

Sandrine CHAMBARETAUD et Diane LEQUET-SLAMA - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) - et Victor G. RODWIN - New York University, Wagner School

Les États-Unis consacrent près de 14 % de leur PIB à la santé. La couverture du risque maladie y repose en grande partie sur l’assurance privée. Les deux tiers des Américains de moins de 65 ans sont ainsi assurés par le biais de leur employeur.

Le financement public, ciblé sur certaines populations, est assuré principalement par deux programmes : le programme fédéral Medicare qui couvre, pour les affections aiguës, toutes les personnes de plus de 65 ans et celles atteintes d’incapacité permanente, soit 15 % de la population ; le programme Medicaid qui s’adresse à certaines familles pauvres avec enfants et couvre 11 % de la population. Les États fédérés peuvent, dans certaines limites, accroître la couverture proposée par le programme.

Plus de 42 millions d’Américains ne disposent pas d’assurance maladie, soit 15 % de la population dont 27 % ont un revenu inférieur au seuil de pauvreté.

Pour rationaliser la dépense de santé, les assureurs privés et publics ont développé un partenariat avec les offreurs de soins dans le cadre de Managed care organizations. Ces organismes incitent par divers moyens les patients à recourir à des fournisseurs de soins « agréés », eux-mêmes gérés selon des modes de rémunération et de contractualisation sélectifs. Les pratiques médicales y sont aussi généralement encadrées.

Sept Américains sur dix dépendent de tels organismes, soit par le biais de leur employeur, soit individuellement, soit dans le cadre de Medicare et de Medicaid.

pdf Études et résultats - 119 - Couverture maladie et organisation des soins aux (...) Téléchargement (270.2 ko)