Cinquante-cinq années de dépenses de santé. Une rétropolation de 1950 à 2005

Annie FENINA - Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)

En cinquante-cinq ans, la part de la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) dans le PIB a crû très fortement, passant de 2,5 % en 1950 à 8,8 % en 2005.

La structure des dépenses de soins et de biens médicaux a connu peu de modifications sur l’ensemble de la période, malgré quelques fluctuations au cours du temps. La part des dépenses de soins hospitaliers est passée de 43,1 % en 1950 à 44,5 % en 2005. Le taux de croissance annuelle du montant des dépenses hospitalières, +15 % dans les années 1950, a ralenti fortement pour s’établir à +3 % en 2005. La part des soins ambulatoires qui représentait 27,3 % de la CSBM en 1950 a varié autour de cette valeur sur l’ensemble de la période.

Les dépenses de médicaments en ambulatoire ont présenté, quant à elles, une évolution plus heurtée. Leur part dans la CSBM est passée de 25,1 % en 1950 à 17,5 % en 1983 puis est remontée à 20,8 % en 2005.

La part du financement de la CSBM par la Sécurité sociale qui s’élevait à 51 % en 1950, a nettement progressé pour se stabiliser à 77 % entre 1990 et 2005. La part assumée par l’État, de 12 % en 1950, a quant à elle fortement diminué pour se stabiliser autour de 1 % entre 1990 et 2005. Symétriquement, la part de la CSBM supportée par les mutuelles, de 5,8 % en 1950, a atteint 7,3 % en 2005, et celle laissée à la charge « des ménages et des assurances complémentaires hors mutuelles » est passée de 31 % en 1950 à 14 % en 2005.

pdf Études et résultats - 572 - Cinquante-cinq années de dépenses de santé. Une (...) Téléchargement (309.3 ko)