Allocation personnalisée d’autonomie : les aides apportées aux personnes âgées

JPEGFin 2011, les plans notifiés par les départements aux bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) prévoient quasi systématiquement le recours à de l’aide humaine. Près de quatre plans sur dix incluent également des aides techniques ou ponctuelles. La téléalarme et les fournitures d’hygiène sont alors le plus fréquemment proposées.

Trois quarts des plans comportant de l’aide humaine prévoient le recours exclusif à des services prestataires. Quel que soit le groupe iso-ressources (GIR) du bénéficiaire, les services prestataires – plus faciles à gérer au quotidien par les bénéficiaires – sont privilégiés tant que le nombre d’heures d’aide humaine notifiées des plans d’APA reste limité. En revanche, lorsque ce nombre d’heures devient important, les bénéficiaires recourent davantage aux services mandataires ou à l’emploi de gré à gré – du fait de leur moindre coût facturé –, voire conjointement à différents types de services.

Enfin, parmi les plans notifiés déjà proches du plafond réglementaire, les analyses suggèrent de possibles arbitrages entre les différents types d’aides, au détriment des aides techniques ou ponctuelles.

Référence : Nadège Couvert (DREES), 2017, « Allocation personnalisée d’autonomie : les aides apportées aux personnes âgées », Études et Résultats, n°1033, Drees, octobre.