Suicide : enjeux éthiques de la prévention, singularités du suicide à l’adolescence - 3e rapport / février 2018

JPEGEn France métropolitaine, en 2014, 8 885 décès par suicide ont été enregistrés, soit près de 24 décès par jour. Malgré une baisse de 26 % du taux de suicide entre 2003 et 2014, la France présente, au sein des pays européens, un des taux de suicide les plus élevés derrière les pays de l’Est, la Finlande et la Belgique.

Le suicide est un phénomène complexe qui appelle à une analyse pluridisciplinaire. C’est ce à quoi l’Observatoire national du suicide s’attache depuis 2013.

Pour ce troisième rapport, l’Observatoire porte son attention sur les enjeux éthiques que soulève la prévention du suicide. Une seconde réflexion aborde les comportements suicidaires chez les jeunes, leurs singularités ainsi que les actions efficaces pour les prévenir. Enfin, un état de l’avancement des travaux de l’Observatoire est également présenté.

Avant-propos

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a inscrit la prévention et la promotion de la santé mentale dans la stratégie nationale de santé qui définit le cadre de la politique de santé pour les cinq prochaines années. Dans la continuité de Marisol Touraine, qui avait créé l’Observatoire national du suicide en 2013, elle a en particulier confirmé sa volonté de renforcer la compréhension et la prévention du suicide. En effet, le suicide est une cause majeure de décès prématurés. En Europe, la France se situe parmi les pays connaissant un taux élevé de suicide (10e rang sur 32), avec 8 885 décès par suicide enregistrés en France métropolitaine en 2014.

Le premier rapport de l’Observatoire, Suicide – État des lieux des connaissances et perspectives de recherche, paru en novembre 2014, traitait des systèmes d’information permettant de mesurer le nombre de suicides et de tentatives de suicide en France. Il dressait également un panorama des actions de prévention du suicide dans l’Hexagone et à l’étranger et des recherches actuelles sur le comportement suicidaire et sa prévention. Il proposait enfin une revue de la littérature sur les effets de la crise économique de 2008 sur les comportements suicidaires.

Le deuxième rapport, Suicide – Connaître pour prévenir : dimensions nationales, locales et associatives, publié en février 2016, présentait les données et les actions des associations de prévention du suicide en France et abordait la question des facteurs de risque et de vulnérabilité au suicide. Enfin, il offrait un panorama des travaux régionaux et infrarégionaux des données sur le suicide et les tentatives de suicide.

Le présent rapport est réalisé sous la coordination scientifique conjointe de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et de l’Agence nationale de santé publique (Santé publique France), avec le concours des membres de l’Observatoire et de contributeurs extérieurs.

Ouvrage

Ouvrage principal

pdf Suicide : enjeux éthiques de la prévention, singularités du suicide à (...) Téléchargement (9.7 Mo)


Synthèse


Dossiers


Avancement des travaux

pdf Avancement des travaux Téléchargement (841.8 ko)


Fiches

pdf Fiche 1 : Données épidémiologiques sur les décès par suicide Téléchargement (216.2 ko)
pdf Fiche 2 : Hospitalisations pour tentative de suicide en médecine et (...) Téléchargement (5.7 Mo)
pdf Fiche 3 : Tentatives de suicide et pensées suicidaires chez les jeunes (...) Téléchargement (917 ko)
pdf Fiche 4 : Surveillance de la mortalité par suicide des agriculteurs (...) Téléchargement (194.3 ko)
pdf Fiche 5 : Caractéristiques socioprofessionnelles associées à la mortalité par (...) Téléchargement (161.9 ko)
pdf Fiche 6 : Actions mises en oeuvre en matière de prévention du suicide du (...) Téléchargement (153 ko)
pdf Fiche 7 : Enquête sur les activités et pratiques des instituts médico-légaux (...) Téléchargement (170.8 ko)


Annexes


Contributeurs

Ce rapport a été réalisé sous la coordination scientifique de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et de Santé publique France.

Pour la DREES ont contribué :
Boussaid Naïla, Carrasco Valérie, Carrière Monique, Desprat Diane, Fourcade Nathalie, Gonzalez Lucie, Khati Inès, Roussel Romain, Ulrich Valérie.

Pour Santé publique France ont contribué :
Beltzer Nathalie, Chan-Chee Christine, Chérié-Challine Laurence, du Roscoät Enguerrand, Gigonzac Virginie, Khireddine Medouni Imane, Robert Maëlle, Tillier Claude.

Ce rapport a bénéficié de la collaboration scientifique de l’ensemble des membres de l’Observatoire national du suicide, de ceux du groupe de travail « Axes de recherche » et du groupe de travail « Surveillance épidémiologique des suicides et tentatives de suicide ». Les membres suivants ont plus particulièrement contribué au présent rapport :

Barnet Lydie, Levoir Aurélie, Direction de l’administration pénitentiaire ;
Danel Thierry, CHRU de Lille, pôle de psychiatrie et médecine pénitentiaire, Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale, Hauts-de-France ;
Debout Michel, Médecin légiste ;
Eb Mireille, Rey Grégoire, Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès ;
Fritsch Pascale, Salomé Laure, Direction générale de la santé ;
Hannier Thérèse, PHARE Enfants-Parents ;
Igot Jean-Pierre, SOS Amitié ;
Plancke Laurent, Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale Hauts-de-France ;
Soubrier Jean-Pierre, Centre de ressources en suicidologie, expert OMS et membre du comité international de l’OMS pour la prévention du suicide et la recherche en suicidologie.
Vaiva Guillaume, CHRU de Lille, pôle de psychiatrie et médecine pénitentiaire, Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale, Hauts-de-France ;
Walter Michel, CHRU de Brest, pôle de psychiatrie, université de Bretagne-Occidentale (UBO).

Ce rapport a également bénéficié des contributions des personnes extérieures suivantes :

Berrouiguet Sofian, Centre hospitalier universitaire de Brest ;
Chastang Françoise, Centre hospitalier universitaire de Caen ;